Épidemies hivernales : comment faire face au Rhume.

Le rhume c'est quoi ? Mieux connaître cette affection bénigne d’origine virale : nos conseils pour l'éviter et le soigner.

Le rhume, c’est quoi ?

Le rhume est une affection bénigne d’origine virale (rhinovirus, adénovirus, myxovirus). Il est extrêmement contagieux. Il est en général sans gravité, et guérit spontanément en 7 à 10 jours, sans antibiotique.

Il se déroule en 3 phases :

  • une phase d’installation : picotement, éternuement ;
  • une phase de production : obstruction nasale unie ou bilatérale,rhinorrhée aqueuse, abondante, +/- fièvre ;
  • une phase mucopurulente : les sécrétions s’épaississent.
  • Ce n’est pas du pus, mais des polynucléaires.

Les complications sont les surinfections bactériennes (sinusite, otite, bronchite).

ATTENTION : Il est difficile parfois de faire la différence entre un rhume et une bronchiolite chez les tout-petits, en cas de doute, consultez.

Les traitements par voie orale

Les médicaments dont l’indication est « rhume, rhinite » ne vous guérissent pas, ils améliorent juste vos symptômes le temps que les défenses de votre corps fassent leur travail. Ils ont de nombreuses contre-indications, demandez toujours conseil à votre pharmacien.

Ils contiennent 1, à 2, voire 3 principes actifs :

  • Un vasoconstricteur qui diminue la sensation de nez bouché.
  • un antihistaminique qui diminue le volume des sécrétions nasales etfreine les écoulements.
  • Un antipyrétique/antalgique qui diminue la fièvre, et les maux de tête

Attention

  • Ne pas les administrer chez l’enfant de moins de 15 ans,
  • la femme enceinte ou allaitante.
  • Attention à ne pas faire un surdosage en paracétamol ou en ibuprofène.
  • Ne pas dépasser les doses. N’utiliser que sur une courte période :
  • 5 jours maximum.
  • Utiliser avec prudence si vous conduisez ou utilisez des machines.

En cas de douleurs intenses, de gêne respiratoire, de température pendant plus de 48 heures, de symptômes persistant au-delà de 10 jours, ou chez le très jeune nourrisson, consultez.

Les traitements locaux (spray, goutte)

Comme pour les traitements oraux, il existe de nombreuses contre-indications. Il ne faut jamais continuer un traitement local plus de 10 jours et surtout ne pas associer deux vasoconstricteurs (local et oral).

  • Les solutions de lavages (sérum physiologique, eau de mer,
  • avec ou sans antiseptique/oligoélément et/ou fluidifiant) : elles lavent
  • les fosses nasales et évitent la surinfection, en particulier les otites
  • chez les enfants.
  • Des solutions isotoniques (peu salées) sous forme de microdiffusion douceou de jet dynamique, et également des solutions hypertoniques (très salées).
  • Les gouttes nasales (avec ou sans vasoconstricteur/désinfectant/corticoïde/ huile essentielle/ camphre…) : elles décongestionnent le nez, et désinfectent éventuellement.

En conclusion

  • On privilégiera des lavages, et des méthodes douces comme les inhalations (pas avant 12 ans) en première intention, associés à du paracétamol pour les maux de tête et la fièvre. On pourra appliquer également une pommade adoucissante contre l’irritation.
  • Si cela ne suffit pas, avant de prendre un traitement à based’antihistaminique et/ou de vasoconstricteurs, demandez toujours conseilà votre pharmacien, en lui précisant vos autres traitements, vos maladiesou vos antécédents.
  • Ces traitements restent déconseillés chez les personnes âgées.
  • On ne prendra pas deux vasoconstricteurs ensemble, on respectera les posologies, on ne cumulera pas les doses, et toujours sur de courtes durées.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation.