Allez au travail à vélo pour améliorer sa santé !

Allez au travail à vélo pour améliorer sa santé !

...c'est le résultat d'une vaste étude anglaise rassemblant plus de 260 000 personnes.

Par rapport à ceux qui se rendent à leur travail en voiture ou en transports en commun, ceux qui marchent diminuent de 36% le risque de mortalité cardiovasculaire.

Ceux qui prennent leur vélo font même beaucoup mieux : ils diminuent de 41% le risque de mortalité totale, de 52% le risque de mortalité cardiovasculaire, de 40% le risque de décès par cancer et de 45% le risque de cancer.

Pour la marche comme pour le vélo, plus longue est la distance parcourue, meilleur est le bénéfice sur la santé !

Les modes de déplacement "actifs" sont bénéfiques pour la santé !

Plus on se déplace, plus les risques diminuent...

Les niveaux d'activité physique diminuent dans le monde entier, en partie en raison de la réduction des modes de déplacement "actifs" tel que la marche ou le vélo.

Ces modes de déplacements sont recommandés comme moyens réalisables d'intégrer de plus grands niveaux d'activité physique dans la vie quotidienne.

Une analyse de 173 146 personnes a montré que ces déplacements "actifs" étaient associés à une diminution du risque d'événements cardiovasculaires en particulier chez les femmes. 

Marcher pour aller au travail diminue le risque cardiovasculaire

L'étude menée en Grande Bretagne sur plusieurs années, a montré que le groupe de personnes qui utilise la "marche", diminue de 36% le risque de mortalité cardiovasculaire et de 27% le risque d'événements cardiovasculaires. Mais aucun effet n’est constaté sur la mortalité totale, sur la mortalité par cancer, ni sur l'incidence des cancers.

Suivant la distance parcourue, seule la marche avec un déplacement long a un effet significatif uniquement sur le risque d'événements cardiovasculaires, qu'elle réduit de 41%.

Prendre son vélo pour aller au travail : des effets très positifs

Le groupe "vélo" diminue de 41% le risque de mortalité totale, de 52% le risque de mortalité cardiovasculaire, de 46% le risque d'événements cardiovasculaires, de 40% le risque de décès par cancer et de 45% le risque de cancer.


Ces données d'une étude de cohorte sont des données d'observation et les facteurs de confusion peuvent exister mais c'est la première fois qu'une étude d'observation de grande puissance, montre un effet tant pour la marche que pour le vélo, avec un bénéfice d'autant plus important que la distance parcourue est grande.

C'est aussi la première fois que l'on montre un effet majeur sur la santé globale (cardiovasculaire et cancer) du fait de prendre son vélo pour aller à son travail.

Allez, il est donc temps de prendre son vélo et de filer sur les pistes cyclables !


Comment a été réalisée cette étude prospective "UK Biobank" ?

Entre avril 2007 et décembre 2010, l'étude de cohorte prospective "UK Biobank" a interrogé desadultes âgés de 40 à 69 ans dans 22 centres en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles. 263 450 personnes ont répondu dont 52% étaient des femmes. Ces personnes travaillaient toutes en dehors de chez eux, ont été réparties en deux groupes en fonction de leur mode déplacement pour se rendre au travail.

Ils ont répondu à la question suivante: « Dans une journée typique, quel type de transport utilisez-vous pour aller et venir au travail ? ».

Il était possible de sélectionner une ou plusieurs des options suivantes : voiture ou véhicule à moteur, marche, transport en commun et vélo. les participants ont été alors répartis en deux groupes principaux : le groupe de participants utilisant un mode de déplacement inactif (voiture, véhicule à moteur, transport en commun) et un autre groupe où les participants avaient un mode de déplacement actif : marche, vélo.

Cette étude a donc évalué les relations entre le mode de déplacement pour aller au travail et les décès totaux, ceux liés à une maladie cardiovasculaire et ceux liés à un cancer, les événements cardiovasculaires et les cancers sur un suivi médian de 5 ans.

Pour en savoir plus : Carlos A. Celis-Morales, Donald M. Lyall, Paul Welsh, et al. Association between active commuting and incident cardiovascular disease, cancer, and mortality : prospective cohort study . BMJ 2017; 357. 19/04/2017

Sources : Médiathèque Prévention Mutualité Française éditée le 17/10/2018


Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation.