Le sommeil et le cerveau de nos enfants

Le sommeil est un facteur de bonne santé et plusieurs études démontrent son fort impact sur le développement neuronal des jeunes cerveaux, à des âges où le développement cognitif est particulièrement dense.

Le sommeil de nos enfants est un facteur clé pour leur développement.
Parmi les origines de problèmes de sommeil, l'apnée du sommeil est à surveiller ...

L'apnée du sommeil chez l'enfant

L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil de mieux en mieux connu aujourd’hui. Sa prise en charge reste néanmoins encore insuffisante, bien souvent en raison du port d’un appareillage considéré comme contraignant.

Pourtant, négliger ce dysfonctionnement respiratoire a des conséquences graves avec un risque important de vieillissement prématuré du cœur.

Si cette pathologie touche entre 5 à 15% de la population adulte, elle n’épargne pas les plus jeunes : à peu près 5% d’entre eux seraient concernés.

Or si l’apnée du sommeil provoque en premier lieu de la fatigue, des recherches* auprès d’enfants de 7 à 11 ans révèlent que le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) non traité peut avoir un effet néfaste sur les cellules cérébrales, de fait mal oxygénées, entrainant des répercussions sur l’humeur et sur les capacités cognitives.

La matière grise en déclin ?

De plus, les chercheurs ont constaté une réduction significative du volume de matière grise, en particulier les cellules présentes dans les zones du cerveau qui participent entre autre à la mémoire, aux émotions, à la parole et à la maîtrise de soi. Sans en identifier à ce jour les conséquences directes, ce constat ne peut qu’alerter et inciter les parents et les professionnels à traiter ce problème pour protéger ces cerveaux en devenir et en pleine maturation.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ces apnées, de l'anomalie maxillo-faciale aux facteurs génétiques, ou encore une affection allergique... Bien d'autres diagnostics sont possibles et il s'agira de trouver le traitement adapté. Le médecin de famille, le pédiatre, pourra orienter vers un spécialiste comme l'oto-rhino-laryngologiste (ORL), ou parfois un pneumologue, un orthodontiste (pour la forme du visage), éventuellement un centre du sommeil pour une polysomnographie (enregistrement et analyse du sommeil).

Le traitement pourra alors se présenter sous forme de chirurgie comme dans le cas d'amygdales trop volumineuses, ou simplement de changements d'hygiène de vie comme pour un problème d'obésité. 

Le manque de sommeil chez l'enfant

Une autre étude ** portant sur l’impact d’un manque de sommeil, cette fois sur des jeunes de 5 à 12 ans, a révélé des modifications de l’activité cérébrale en particulier sur des zones impliquées dans la planification des mouvements, le raisonnement spatial et l’attention. Les scientifiques suggèrent qu’il y aurait une incidence sur le développement normal de la plasticité neuronale (faculté du cerveau à se modifier et à se restructurer tout au long de la vie), laquelle représente l’un des leviers de l’apprentissage. Ces deux études nous rappellent donc l’importance tant de la qualité que de la durée du sommeil chez les jeunes, période de la vie marquée par un fort développement des capacités cognitives.

Allez au dodo !

Auteurs :

Ce contenu a été réalisé par Christine Ramonnet et Stéphanie Renaudin, sophrologues, expertes Mutualité Française et par l’Equipe Offre Prévention de la Mutualité Française.

*Source: Scientific Reports 17 March 2017 doi:10.1038/srep44566 Reduced Regional Grey Matter Volumes in Pediatric Obstructive Sleep Apnea

** Frontiers in Human Neuroscience 2016 DOI: 10.3389/fnhum.2016.00456  Increased Sleep Depth in Developing Neural Networks: New Insights from Sleep Restriction in Children

***Journal of Clinical Sleep Medicine 2016 DOI: 10.5664/jcsm.5866 Recommended Amount of Sleep for Pediatric Populations: A Consensus Statement of the American Academy of Sleep Médicine

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation.