Arnaud Breuil

Administrateur, président du Comité d'Audit

Pouvez-vous vous présenter ? 

Je suis juriste en droit social et en droit international public. J’ai d’abord travaillé à Médecins du Monde, notamment sur des questions du droit d’accès aux soins. À partir de 2007, j’ai dirigé pendant une dizaine d’années l’ICOSI, une association de coopération internationale dont l’objet est la promotion des valeurs et des structures de l’économie sociale et solidaire. Outre des actions de plaidoyer, cette association accompagne des projets de terrain et initie la mise en place de coopératives ou d’entreprises partagées, principalement au Maghreb, en Afrique sub-saharienne et dans l’Océan Indien. Toutes ces expériences ont fait de moi un militant convaincu de l’économie sociale et solidaire. J’ai pu mesurer l’impact que la mise en pratique de ses valeurs avait sur les bénéficiaires qui ont aussi la particularité d’en être les acteurs.   

En 2011, Jacques Landriot, qui était aussi président de l’ICOSI, m’a proposé de rejoindre la direction des relations extérieures de la SCOP Chèque Déjeuner devenue depuis la coopérative Up. Depuis 2019, je suis directeur des partenariats et de la coopération de Up.  

  En 2016, au regard de tout mon parcours, on m’a sollicité pour faire partie du Conseil d’administration de la Mutuelle et depuis 2020, je suis également président du comité d’audit.  

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous vous êtes engagé ? 

Cet engagement fait la jonction entre mes centres d’intérêt et les sujets sur lesquels j’ai été amené à travailler tout au long de mon parcours professionnel. J’apprécie tout particulièrement que la Mutuelle des SCOP et des SCIC soit une mutuelle affinitaire : après l’accord national interprofessionnel qui a provoqué une explosion de la concurrence entre mutuelles, la MUCS a su non seulement se préserver, mais travailler avec les coopératives du réseau pour devenir une mutuelle de référence pour les SCOP et les SCIC.  

Comment selon vous la Mutuelle répond-elle aux enjeux de protection sociale des coopératives? 

  Sa petite taille lui permet d’être aux plus proches des entreprises adhérentes du réseau. Ce qui n’est pas forcément possible pour de grands groupes mutualistes qui ont des dizaines de milliers de clients. Par ailleurs, étant adossée à de grands groupes, elle fait bénéficier ses adhérents des plateformes de services que ceux-ci ont pu développer.  

Quels sont pour vous les prochains défis que la Mutuelleva devoir relever ? 

Comme tout assureur santé, notre changement d’échelle nous oblige à respecter les règles prudentielles et de solvabilité. Mais nous devons surtout faire face aux mutations de la société, en particulier parce que nous traversons des crises sanitaires qui impactent la question du rapport des Français et des salariés à la santé et à l’assurance santé. Notre capacité à nous adapter à ces évolutions est donc primordiale.  

Par ailleurs, nous devons continuer à convaincre encore plus de SCOP et de SCIC de nous rejoindre. Beaucoup de coopératives adhèrent encore à des mutuelles liées à leur secteur d’activité. Auprès de ces militants, nous pouvons nous présenter comme la mutuelle affinitaire des SCOP et des SCIC, que nous connaissons et comprenons parfaitement.  

Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux adhérents ou futurs adhérents de la Mutuelle des Scop et des Scic ? 

Venez découvrir cette petite mutuelle qui sait se développer en prenant en compte ce qui fait la force et la valeur de l’esprit coopératif et mutualiste. 

Vous souhaitez adhérer à une vraie mutuelle et bénéficier de conseils et de garanties personnalisées !

Besoin de plus d'infos ou d'un devis sur mesure ?

01 42 36 92 06Contactez nous !